KaSHINK

KaSHiNK, une des rares filles très actives dans le mouvement street art/graffiti, est une personne atypique. elle porte souvent une moustache, elle peint d’immenses personnages protéiformes aux yeux multiples, ou des têtes de mort à la mexicaine, le tout dans un style graphique très coloré, loin des références traditionnelles du graffiti féminin girly.


Son travail, qui s’inspire à la fois de ses origines slaves et hispaniques, du Pop art et de l’illustration narrative, est à la fois très présent dans la rue et dans les galeries (Canada, États Unis, Londres, Vienne, Ibiza, Bristol, Madrid, Berlin et Paris où elle vit. ) KaSHiNK revendique une peinture engagée, partant du principe que peindre dans la rue permet de faire passer de vrais messages à grande échelle. Parmi les thématiques qui lui tiennent à coeur, on trouve des sujets tabous dans notre société, tels que l’égalité des droits homme/femme, l’homosexualité, la religion, la finitude… elle réalise régulièrement des fresques pour l’égalité des droits (act Up) et intervient bénévolement pour des associations telles que la Voix de l’enfant et Emmaüs. elle tient à ce que le street art reste un acte militant.


KaSHiNK n’hésitant pas à se diversifier dans ses techniques de travail (installations, céramique, photo, vidéo…).