monsieur plume

A l’origine, le graffiti, les bombes de peinture, la pression sociale contenue sur le bout de
l’index. Plus qu’une discipline artistique, c’est l’expression de tous donnée à voir à tous que
Monsieur Plume a adopté il y a 13 ans.

Les murs des principales villes de France, d’Allemagne, d’Italie, d’Espagne et d’Islande sont
le support de ses murales.

Pour prolonger et enrichir sa pratique, il la transmet au travers de nombreux ateliers
touchant les publics les plus variés. Enfants et adolescents en échec scolaire, détenus, adultes
handicapés ont pu découvrir un moyen d’expression cathartique sur lequel le système éducatif
traditionnel fait trop souvent l’impasse.

Son art est vivant, il capture les émotions au fil des rencontres et les libère sur papier ou sur toile.
Depuis 2003, M. Plume est passé de l’autre côté du mur et expose ses oeuvres, étonnante
fusion entre la brutalité de l’aérosol, la fluidité de l’encre qui jaillit, qui coule et qui fige des portraits
imaginaires dont l’expression saisissante ne saurait mentir, ni trahir.

Ce sont des hommes et femmes humbles, des travailleurs, des anonymes à qui la parole a
été volée.

Peut-être sont-ils un pied de nez au portraits de familles bourgeoises que l’on plante au
dessus de sa cheminée. Ils ont quelque chose de dérangeant, leur présence est troublante tant
leur regard vous poursuit. Un rappel à la réalité de ce qui se passe hors de notre cocon.